En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Pierre Jean GILOUX Invisible cities

Par MIREILLE LAGARDE, publié le samedi 15 octobre 2016 11:38 - Mis à jour le samedi 15 octobre 2016 11:38

Invisible cities

est une installation sonore composée de 4 films.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pierre-Jean Giloux associe à des images de villes japonaises contemporaines des projets architecturaux utopiques,

reconstruits en images de synthèse.

L'artiste s'est inspiré du Métabolisme, mouvement réunissant au japon architectes et urbanistes,

voulant révolutionner la ville du futur, dès 1959.

Leurs projets, souvent utopiques, prônaient un système d'habitation de masse,

basé sur un processus de croissance organique.

Dans cette exposition l'artiste entremêle en permanence le réel et le virtuel, le contemporain et l'historique.

Le spectateur est invité à s'interroger : dans quelle temporalité évolue-t-on dans Metabolism?
Les principes architecturaux japonais sont revisités dans Japan Principle, laissant apparaître une autre réalité de la ville.
Shrinking cities est filmé d'un train, les images révèlent un tissu urbain continu, long travelling de Tokyo à Yokohama.
Le quatrième volet Stations, fait une large place à la nature, contrairement aux trois autres.

Cette exposition permet de développer des questionnements concernant

l'expérience sensible de l'œuvre,

les métissages entre arts plastiques et technologies numériques,

ainsi que les rapports entre l'écran, le temps et l'espace.

Deux classes de 4e en bénéficieront, comme référence artistique à un projet sur la ville du futur.